L’espace maritime, un territoire de plus en plus convoité?

De 1948 à 2008, le commerce mondiale a été multiplié par 16, et la production par 6, selon les sources de l’OMC. 90% du commerce mondial est maritime. C’est dire l’importance de l’espace maritime dans une économie mondialisée. Entre autres, l’exploitation des ressources naturelles (hydrocarbures, minerais, pétrole et gaz) en mer représente des enjeux vitaux. A cet égard, les espaces maritimes sont des zones de tension à prendre en compte dans l’analyse des relations internationales.

La territorialisation de la mer, c’est-à-dire, l’expansion de la souveraineté des Etats sur la souveraineté maritime conduit à des tensions entre Etats. En effet, un tiers des frontières maritimes sont fixées, et les deux tiers sont disputées. L’analyse de très nombreuses situations géopolitiques dues à des rivalités de pouvoir pour prendre le contrôle des territoires met en jeu le retour des anciennes formes de violence sur la scène internationale( revendications territoriales).

Par conséquent, la maîtrise et le contrôle de l’espace maritime sont des enjeux capitaux pour les Etats qui cherchent à sécuriser les voies commerciales et à protéger leurs approvisionnements énergétiques (exploitation et transport). L’inégalité à l’accès aux ressources naturelles, les conséquences du réchauffement climatique, et les luttes d’influence dans les régions historiquement conflictuelles comme c’est le cas des revendications en Arctique et en mer de Chine du Sud, mettent en lumière les enjeux géostratégiques et géopolitiques de la territorialisation maritime.


Le cas de l’Arctique

carte de l'Arctique (1)

 Comme on l’observe, les effets spatiaux d’une économie de plus en plus mondialisée sont indéniables. A cet égard, l’Arctique revêt un rôle stratégique et géopolitique pour les Etats riverains (USA, Canada, Russie, Norvège, Danemark). Dans ce contexte, la géopolitique est maniée pour justifier la politique interne, dans le cadre des frontières nationales et internationales.

L’impact du réchauffement climatique et la fonte des glaces, accélère la nécessité pour les Etats riverains de délimiter leur zone économique exclusive. En outre, l’ouverture des nouveaux passages maritimes libres de glace sur des périodes de plusieurs mois. Notamment, les passages du Nord-est qui vont de la Norvège en passant par la Russie, jusqu’à la mer de Béring. Ainsi que les passages du Nord-ouest qui vont du Canada, en passant par les Etats-Unis pour se jeter dans la mer de Béring.

Dans le cas de l’Arctique, la question géopolitique concerne le statut du détroit d’une part qui renvoie à l’extension de la souveraineté des Etats (Canada, Russie) sur les passages maritimes. Et d’autre part, la question des plateaux continentaux qui renvoie à l’exercice des droits souverains sur les espaces maritimes prévus par la convention du droit de la mer.

La problématique suivante dans ce contexte est la remise en cause de l’existence d’eaux polaires internationales, qui pose la question des frontières maritime. La seconde problématique concerne le développement des forages de prospection ou d’exploitation gaziers et pétrolier au large des côtes.

Dans un registre similaire, les revendications maritimes en mer de Chine du Sud oppose la Chine, Taiwan et le Vietnam se disputent la souveraineté territoriale sur les archipels de Paracel et de Spartly pour la délimitation des zones exclusives économiques comme l’illustre la carte ci dessous:

05_Revendications_Mer_Chine_Sud-01

 D’autres pays comme la Philippine, Brunei, la Malaisie, revendiquent également ces espaces. Cette zone revêt un aspect stratégique pour la Chine comme le relève Alexandre Bellayer Roille, Maître de conférence en droit public à l’université de Rennes, en raison de la construction par la Chine d’une base de sous marins nucléaires sur l’île de Hainan.

A cet égard, l’Asie maritime reflète parfaitement ce type de tensions et de rivalité qui s’opère dans cette zone. De facto, de nombreuses revendications non résolues, confirment ce regain :  les revendications d’un groupe d’ilots appelés Diadoyu en chinois et Sikaku en japonais situé à mi-distance d’Okinawa et de Taiwan est le miroir des conflits qui se déroulent dans cette zone.

En outre, la Chine, le Japon, et Taiwan se disputent la souveraineté territoriale sur cet archipel ( Chunxiao en chinois et Shirakaba en japonais) dont les ressources halieutiques et les réserves en hydrocarbures présentent un intérêt majeur pour les trois Etats. Au delà de ces ressources abondantes, c’est une lutte d’influence régionale que se livre les différents Etats.

A l’instar des conflits maritimes existant en Asie, l’Afrique connaît aussi de nombreux conflits maritimes non résolus, à titre d’exemple, le litige qui oppose la Côte d’Ivoire et le Ghana sur les tracés des frontières maritimes dans le Golf de Guinée. L’enjeu est considérable pour les deux pays qui cherchent à accroître leur production d’or noir.

Outre, le Golf de Guinée, c’est le long de la côte est-africaine dans l’océan Indien, nouvelle frontière pétrolière et gazière mondiale que les litiges apparaissent. A cet égard, la Somalie a porté en août 2014, devant la Cour internationale de justice, le conflit qui l’oppose au Kenya au sujet du tracé de leur frontière maritime.

Comme on l’observe, l’espace maritime deviendra au fil des années un territoire de plus en plus convoité. D’autant plus que la raréfaction des ressources naturelles sur terre, incite de plus en plus d’Etat côtiers à revendiquer une extension de leurs droits exclusifs, notamment d’exploitation, et à tenter de redéfinir certaines frontières maritimes. Dans le même temps, il met en évidence le rôle de plus en plus croissant du droit de la mer dans les relations internationales à délimiter les zones maritimes permettant d’y exercer une souveraineté territoriale et / ou une juridiction économique. Par conséquent, la stabilité des frontières maritimes et la sécurité énergétique constitue dès lors un enjeu de politique international majeur pour les années à venir.

 Emmanuel Mbuma consultant et analyste géopolitique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s