La Russie est-il un partenaire fiable pour l’UE?

A l’heure où on assiste à un retour en puissance de la Russie sur la scène internationale, notamment sur la crise syrienne, et sa capacité à contester l’hégémonie américaine,  la question de la fiabilité de la Russie pour l’Union européenne semble se poser avec une acuité particulière. Pour certains, la Russie est un allié de poids pour résister à l’impérialisme américain, pour d’autres, l’ingérence Russe dans les affaires de l’Union et son manque de principes démocratiques sont des sources de discordes.

Le Gaz et le pétrole ont réussi à restaurer l’autorité de la Russie sur la scène internationale et ont mis fin à cette période de déclin depuis les années 90. L’épisode de la »guerre du gaz » en 2005 a mis en évidence la puissance énergétique de la Russie. En imposant particulièrement l’arme énergétique comme instrument de politique étrangère.

Première puissance énergétique de gaz, elle dispose 21% des réserves de gaz devant l’Iran. Pour ce qui est du pétrole, elle détient 5% des réserves mondiales. En termes de production de pétrole, la Russie est au second rang après l’Arabie Saoudite. De fait, de son positionnement géographique, la Russie est le premier fournisseur européen en matière de gaz notamment.

 L’état russe joue un rôle central au sein des multinationales russes, quelles soient gazières (Gazprom) ou pétrolières (Rosneft). De facto, l’état est actionnaire propriétaire en majorité de ses sociétés. Les personnes qui dirigent ses multinationales sont des proches du pouvoir en place.

La stratégie énergétique publiée en 2003 prévoit que les ressources énergétiques doivent servir à renforcer l’économie et l’influence géopolitique du pays. En termes de politique étrangère, l’espace post-soviétique constitue un espace géographique qui revêt une importance stratégique dans le rétablissement de la puissance russe.

Par conséquent, la Russie entend maintenir son influence en termes exclusives. En effet, c’est à travers l’Ukraine que transit 80% des exportations du gaz russe en destination de l’Europe. Le reste passe par la Biélorussie.

Selon le livre vert de l’Union européenne de 2000, la Russie était présentée comme un partenaire incontournable de l’Union européenne. A la suite des tensions russo-ukrainiennes de 2005, la commission européenne change d’avis et envisage de diversifier ses sources d’approvisionnements avec le projet Nabucco reliant l’Iran, l’Azerbaïdjan, et le Turkménistan à l’Europe centrale. Toutefois, ce projet n’a toujours pas vu le jour et il est de concurrencé par le projet South Stream qui vise à contourner l’Ukraine en passant par la Mer noire, vers la Bulgarie, puis la Serbie, et l’Italie.

Projet_Pipeline_South_stream_et_Nabucco.png

Cet accord fut signé en juin 2007 entre la compagnie énergétique italienne ENI et la compagnie gazière russe Gazprom. L’Union européenne pour pallier sa dépendance vis-à-vis de la Russie, diversifie ses sources d’approvisionnements.

A cet égard, l’Algérie est un partenaire privilégié pour l’Union européenne.  De même le Nigéria, mais aussi la Libye qui est liée à la France et l’Italie. En Europe, la Norvège est le partenaire privilégié de l’Union européenne .

Dans ce contexte, on observe que la Russie ne semble plus être un partenaire stratégique pour l’Union européenne. Pour rappel, le 11 juin 2015, les eurodéputés avaient voté à une large majorité un texte non législatif, visant à dénoncer les ingérences de la Russie dans la vie démocratique de l’Union européenne.

Ingérences supposées par le biais des financements de certains partis politiques, comme c’est le cas en  France du Front national. Par ailleurs, les eurodéputés avaient mis l’accent sur la nécessité pour l’Union européenne de diversifier ses sources d’approvisionnement, encore plus, après l’annexion de la Crimée par Moscou, comme le montre cette résolution adoptée par 494 voix pour, 135 contre, avec 69 abstentions:

Les États membres de l’UE doivent faire du maintien de leur unité une « priorité absolue » dans le contexte de l’annexion illégale par la Russie de la Crimée et de son implication directe dans la guerre en Ukraine, estiment les députés. Ils appellent également les pays de l’UE à éviter les accords bilatéraux avec la Russie qui pourraient nuire à cette unité. Pour assurer la solidarité entre les États membres, un une Union européenne de l’énergie robuste, fondées sur des règles devrait être créée rapidement, ajoutent les députés.

L’interdépendance de l’Union vis-à-vis de la Russie, en matière énergétique est relativement importante. En effet, la dépendance pour ce qui est du pétrole est estimée à 35%, du gaz 26%, du Charbon 30% et d’uranium 25%. Dans ce contexte, l’indépendance politique énergétique de l’Union européenne est devenue une priorité stratégique. D’autant plus que sur certains dossiers internationaux, les facteurs de divergence sont pléthores. Dans ces conditions, la question de la fiabilité de la Russie pour l’Union européenne se pose avec une tonalité particulière.

Et la France dans tout ça?  

La France a un mix énergétique composé de 41% nucléaire, 31%pétrole, 15%gaz, 9% renouvelable et 4% de charbon. Elle importe l’intégralité de son pétrole. A cet effet, la Russie est le premier fournisseur de pétrole pour la France, suivie de très prés par la Libye, la Norvège et le Kazakhstan. Pour ce qui est du gaz, le premier partenaire pour la France est la Norvège, suivie des Pays-Bas, l’Algérie, et la Russie. La récente ouverture du gaz de schiste américain bientôt en France, marque dans une moindre mesure cette volonté de diversifier ses ressources énergétiques notamment sur le plan gazier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s